ACTUALITES DE TENACIOUS D

13 Jun 2012
Report du concert de Londres (7 juin 2012)

Actualités de Tenacious D Je suis enfin rentré d'un petit périple m'ayant amené à Londres le 7 juin dernier où j'ai pu assister au concert de Tenacious D en compagnie de Zo Sotte. En voici donc le report !

A l'annonce de la sortie du nouvel album de Tenacious D, tous les fans se sont tournés vers les annonces de dates de concert en croisant ses doigts bien fort dans l'attente d'au moins une date Française. Malgré quelques espoirs de les voir jouer dans nos festivals les plus influents, notamment le Hellfest, aucune date française n'a été confirmée. Il fallait donc se tourner vers les quelques solutions Européennes pour espérer voir JB et KG cette année. Les choix se limitaient à l'Allemagne, la Hollande et le Royaume-Uni qui est généralement très gâté par le groupe. Notre choix s'est finalement porté sur l'une des 3 dates Londonienne qui présentait l'avantage d'être facilement accessible et à configuration humaine, l'O² Academy étant une salle de 5000 personnes.

Nous débarquons donc sous le ciel pluvieux de Londres et décidons de nous rendre suffisamment tôt devant la salle pour tenter d'assister au concert depuis le premier rang. Il y a déjà quelques personnes devant la salle et l'attente est un peu pénible à cause de la météo. Deux files distinctes se forment : les spectateurs normaux et les abonnés de l'opérateur téléphonique O² qui bénéficient du privilège d'être les premiers à entrer dans la salle. Nous constatons donc avec horreur que de nombreuses personnes étant arrivées bien après nous entrent avant nous... Mais nous ne nous décourageons pas et faute de pouvoir accrocher la barrière du premier rang, nous nous plaçons idéalement au second rang, derrière des gamines de petite taille. La vue sur la scène est donc optimale et nous jubilons à l'idée que nous allons voir le groupe à 2 mètres de nous.

"The Bots", le groupe de première partie est présenté par Jack Black himself. Il s'agit de deux ados californiens qui enflamment bien la salle avec des riffs survoltés et un son vraiment original. La prestation est plaisante et les deux musiciens se montrent dignes de la chance qui leur ait offerte de jouer devant autant de monde. La scène se met ensuite en place pour les vrais héros de la soirée et à 21h pile le show démarre sur une version raccourcie de la mythique musique Il Triello de Ennio Morricone, clin d'œil à l'intro des concerts de Metallica. Le groupe arrive sur scène, puis JB et KG s'approchent de leurs micros respectifs. Ils empoignent leurs guitares et entonnent les premières notes de "Rize of the Fenix" pendant qu'un phœnix gonflable érecte au fond de la scène. Bien que la fosse soit très calme, le public est bien présent et reprend en chœur les refrains. Le D continue sur des chansons du nouvel album et enchaînent "Low Hangin' Fruit", "Señorita", "Deth Starr" (sur laquelle un calamar géant débarque sur scène), "Roadie" et "Throw Down". La prestation est magnifique, JB chante avec une justesse impressionnante et le jeu de scène est bien rôdé, bien que manquant de spontanéité. Nous profitons de quelques moments où Jack et Kyle s'approchent en face de nous (à seulement 1 mètre !!!) pour agiter sous leurs yeux un drapeau français que nous avions préparé pour représenter les fans français avec le message "DON'T FORGET ABOUT FRENCH FANS - www.tenaciousdfrance.fr". Ils l'ont clairement vu mais impossible de savoir si le texte était bien lisible.

Le groupe met de côté Rize of the Fenix pour jouer des vieux morceaux qui réveillent le public. L'ambiance est hallucinante, le public connaît toutes les paroles par cœur et chante de la première à la dernière note ! Kielbasa et Kickapoo s'enchaînent (les rôles de Meat Loaf et Dio étant repris par Kyle et Jack). Et là c'est le drame... Le groupe se dispute sous nos yeux et préfère se séparer sur scène, Kyle quittant le show en montrant son cul puis en faisant des doigts d'honneur à Jack. Ce dernier tente de sauver les meubles et entonne la superbe "Dude I Totally Miss You" en guise de réconciliation avec son ami. Kyle revient terminer la chanson en chœur avec JB et le public et se réconcilie à la suite d'un epic hug (câlin épique). Ouf, le groupe est sauvé et le show peut reprendre : "A few minutes ago, Kyle quite the band" lance les morceaux "Kyle Quit" et "Friendship". Puis à la question "Quelle est la meilleure musique du monde ?" le groupe répond par "The Metal" un peu décevante à mes yeux puisque J.R. Reed qui interprétait les personnages de Lee, Beelzeboss et The Metal sur les shows précédents n'est pas de la partie. "Wonderboy" semble ensuite conférer des pouvoirs étranges au guitariste John Koneksy qui se change en prince des ténèbres sur la très attendue "Beelzeboss : The Final Showdown". Celle-ci est une fois de plus reprise par l'ensemble du public du début à la fin. Petite session de reprise avec un medley de The Who puis la célèbre "Tribute" et "Double Team" viennent conclure la première partie du concert. Cette dernière est présentée dans une version rallongée durant laquelle JB gratifie le public d'une déclaration d'amour peu conventionnelle "Vous êtes un public tellement merveilleux qu'on aimerait faire l'amour à chacun d'entre vous, mais ça prendrait trop de temps... Ce qu'il faudrait ça serait de vous faire fondre afin de créer un être unique et parfait à qui on pourrait faire l'amour...". C'est aussi l'occasion de présenter le groupe qui interprète chacun un solo avant de finir sur l'éjaculation du fenix gonflable qui déverse des flots de spermatozoïdes à l'effigie de JB et KG.

Jack et Kyle reviennent sur scène sans le groupe et en profitent pour interpréter des titres en version acoustique comme lors de leurs premiers concerts. "Baby", "Rock Your Socks" et "History" se prêtent magnifiquement à cette configuration. "Fuck Her Gently" vient clore un concert qui semble avoir fait l'unanimité. Mais avant de partir, il nous reste une mission à accomplir : faire en sorte que notre drapeau et son message parviennent jusqu'à leur destinataire. Le D ne s'approche pas suffisamment prêt de nous pour que nous puissions le leur tendre mais nous le lançons tout de même sur scène en espérant qu'il sera récupéré. Vidéo du 5 juin non filmée par nos soins Super concert dans des conditions vraiment optimales. J'ai fais beaucoup de concerts mais j'ai rarement vu un public autant participer. En voyant la ferveur du public anglais, on comprend pourquoi il sera difficile de voir le D en France, le grand public les connaissant finalement trop peu. En ce qui me concerne je regrette juste l'absence de J.R. Reed qui a un peu fait perdre de leur charme à "Beelzeboss" et "The Metal". Je m'attendais aussi à une mise en scène moins classique qui hormis la présence du Fenix gonflable est restée assez conventionnelle. Mais difficile de faire les fines bouches après une telle soirée !

PS : par rapport aux concerts du 5 et 6 juin au même endroit on note quelques petites différences de setlist lors du rappel : "To be the Best" le 5, "Jesus Ranch" le 6 et "Rock your Socks Off" le 7. "Saxaboom" n'a pas été jouée le 7 alors que le saxo était bel et bien sur scène... Sûrement un oubli.


News publiée par GreG le 13 Jun 2012

Actualités - Histoire - Discographie - Filmographie - Jack Black - Kyle Gass - Concerts - Photos - Videos - Musiques - Contact - Sites amis - Boutique - Goodies
The Roadies of the D - Rencontre avec Tenacious D à Paris

© tenaciousdfrance.fr 2008-2019 — Mentions Légales - Création de site par Yata Creation